Bienvenue au Cinéma . . .

« Le cinéma en tant que rêve, le cinéma en tant que musique. Aucun art ne traverse, comme le cinéma, directement notre conscience diurne pour toucher à nos sentiments, au fond de la chambre crépusculaire de notre âme. »

— Ingmar Bergman

cinéma-maison 101

Tout ce que vous devez savoir pour créer l'expérience cinématographique optimale

Contrairement à la croyance populaire, le Cinéma-Maison est loin d'être un concept récent. Il a fait sa première apparition dans les années 1920 et 1930, époque à laquelle une élite hollywoodienne construisait des salles de projection privées, pour pouvoir visionner les films qu'elle venait de réaliser, mettre en scène ou tourner. Certes luxueux, les premiers cinéma-maison n'en étaient pas moins complexes voire intimidants. Les nababs qui en profitaient recrutaient des techniciens chargés de piloter les projecteurs bruyants et grincheux de l'époque. La technologie a fait d'énormes progrès depuis. Aujourd'hui, les systèmes cinéma-maison sont beaucoup plus pratiques, accessibles et fiables. Et grâce aux efforts de milliers d'ingénieurs, concepteurs et installateurs, ils sont également largement plus performants. Un cinéma-maison digne de ce nom vous procurera, à vous et à votre famille, des heures de divertissement en vous plongeant, littéralement, dans des spectacles de sons et lumières autrefois exclusivement réservés aux plus belles salles de cinéma des grandes premières. D'autre part et grâce à la domotique, un système cinéma-maison peut vous aider à créer l'environnement idéal pour profiter à fond de vos films préférés, en baissant la lumière, fermant les rideaux ou en allumant la machine à popcorn ! Et pour les amateurs de musique, un système cinéma-maison peut s'acquitter d'un double emploi et restituer vos enregistrements favoris avec une clarté bluffante.

Réfléchissez : quel type de cinéma-maison cherchez-vous vraiment ? Peut-être ambitionnez-vous l'aménagement d'une salle de cinéma dédiée, dotée de fauteuils sur mesure, d'un éclairage qui s'estompe automatiquement dès que vous appuyez sur la commande « Play », de rideaux qui se ferment d'eux-mêmes pour vous éviter la gêne occasionnée par le soleil, d'une série de haut-parleurs onéreux et du tout dernier projecteur super haute résolution bref, du type de système capable de vous procurer une expérience sensorielle complètement immersive.

Ou peut-être cherchez-vous une solution plus simple à installer vous-même en une petite heure, mais présentant néanmoins une nette amélioration par rapport aux haut-parleurs intégrés de votre téléviseur. 

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous ciblez sans doute une solution située entre ces deux extrêmes. Autrement dit, un système à composants – regroupant plusieurs sources séparées mais complémentaires, comme un lecteur de DVD Blu-ray, un décodeur par câble ou satellite pour la réception des chaînes télédiffusées, une source de diffusion en continu, dont toutes seront raccordées à un processeur ambiophonique ou à un récepteur A/V adapté à cet usage.  

Nous avons choisi de limiter nos offres à quelques composants audio/vidéo exceptionnels et bien choisis – les produits basés sur les niveaux de prix semblent tout contenir, mais la chute du prix oblige à abandonner quelque chose. Et ce « quelque chose » est la chose la plus importante de toute – nommément, la qualité du son ! Sur papier, les spécifications peuvent être floues au point de ne plus vouloir dire grand chose (et c'est souvent le cas). La vérité est simple, les étapes acoustiques critiques sont coûteuses et il est hors de question que nous lésinions dans ce domaine. Notre attitude vous parait intransigeante ? Elle l'est volontairement ! Votre cinéma-maison sera sans doute l'épine dorsale de votre système de divertissement à domicile pendant plusieurs années. Un conseil, lorsque vous vous apprêterez à investir dans un nouveau cinéma-maison, ne l'oubliez pas. De deux choses l'une, soit votre cinéma-maison vous décevra, soit il vous enchantera, séance après séance. Notre récepteur tout-en-un RSX-1562 égale la plupart des composants séparés. Le niveau d'acoustique cinématographique immersif que procurent nos modèles RSP de processeurs ambiophoniques, associés à nos amplificateurs cinéma-maison multicanaux, redéfinit la participation émotionnelle des spectateurs. 

Que vous optiez pour un récepteur Rotel ou un RSP et un réseau d'amplificateurs, nous vous recommandons de discuter des services d'installation proposés par les revendeurs Rotel. Ils comprennent l'acoustique des pièces, l'assortiment des systèmes et la multitude de détails susceptibles de faire d'un cinéma-maison une expérience gratifiante du début jusqu'à la fin. Quant à vous, il ne vous restera plus qu'à faire votre popcorn et à appuyer sur « Play » !

CINÉMA-MAISON TYPE

Même si le cinéma-maison « standard » n'existe pas, le système peut habituellement être divisé en plusieurs catégories principales, que nous vous proposons d'examiner plus en détail ci-dessous.

  • Sources de cinéma-maison

  • L'écran

  • Les enceintes et le caisson de basses

  • Électronique –  le processeur ambiophonique et les amplificateurs de puissance

Un cinéma-maison relativement standard se composera habituellement de quelques sources, comme un lecteur de DVD Blu-Ray, un décodeur de télédiffusion par câble ou satellite, un téléviseur, un récepteur ambiophonique comme le RSX-1562, cinq enceintes et un caisson de basses actif.

Que signifient « 5.1 » et « 7.1 » ?

Ces termes étant fréquemment utilisés dans le jargon du cinéma-maison, nous les couvrirons brièvement dans le présent article.

Le premier chiffre correspond au nombre de canaux audio pleine bande du système (pleine bande dans la mesure où toutes les fréquences audio sont couvertes, des fréquences aigües aux basses fréquences). Par conséquent, un système 5.1 correspondrait à la configuration suivante :

  • 2 enceintes frontales

  • 1 enceinte de canal central

  • 2 enceintes ambiophoniques latérales

Le système 7.1 inclut également les cinq canaux du système 5.1, auxquels s'ajoutent deux enceintes ambiophoniques supplémentaires à l'arrière.

Le deuxième chiffre, après le point, correspond au canal dit Low Frequency Effects (LFE - canal reconstitué), autre terme évoquant le canal réservé au caisson de basses. Ce canal est exclusivement réservé aux basses fréquences inférieures à 120Hz, même si un grand volume de graves peut aussi être orienté vers les enceintes principales. Le canal LFE a été conçu pour restituer les impacts sourds des films d'action.

Un système 5.1 ou 7.1 type se composerait de 5 ou 7 enceintes pleine bande, plus un (voire plusieurs) caisson de basses pour le canal LFE.

Sources du cinéma-maison

Votre cinéma-maison puise ses ressources de divers endroits. Mieux vaut néanmoins tenir compte des types de sources que vous comptez utiliser, pour veiller à ce que votre système soit doté des connexions qui conviennent pour les accueillir.

Voici quelques sources figurant parmi les plus courantes:

BLU-RAY

  • Excellente source de vidéo et de son haute définition, sur disque.  Les lecteurs Blu-ray sont compatibles avec les DVD et CD.
  • Quel matériel – lecteur Blu-Ray.

DVD

  • Format de disque antérieur au Blu-ray, il est encore largement utilisé aujourd'hui.  La qualité de l'image et du son est bonne, mais inférieure à celle du format Blu-Ray.
  • Quel matériel – lecteur de DVD.

TV PAR CÂBLE OU SATELLITE

  • La plupart des chaînes de télévision actuelles propose des programmes en vidéo haute définition (HD), ainsi qu'une restitution audio numérique haute qualité.
  • Quel matériel – décodeur de télédiffusion par câble ou satellite.

DIFFUSION EN CONTINU

  • Les services de diffusion en continu, standards ou haute définition, sont nombreux et variés.
  • Quel matériel – lecteur vidéo de diffusion en continu tel que AppleTV, Roku ou un téléviseur dit « smart » à services de diffusion en continu intégrés. Un grand nombre de lecteurs Blu-ray et de consoles de jeu prend également en charge ce genre de services.

L'écran

Sur quel type d'écran aimeriez-vous visionner vos films ? Opterez-vous pour un cinéma dédié doté d'un rétroprojecteur et d'un écran de vidéoprojection ? Ou préférez-vous l'option de salon équipée d'un téléviseur LED 60" ?  La 3D est-elle essentielle ? Choisir l'écran qui convient pour projeter vos vidéos fait aussi partie des étapes critiques du processus. Il mérite réflexion. À la date de publication de cet article, la quasi-totalité des écrans restituera les vidéos par le biais d'une interface HDMI. Votre choix dépendra de divers facteurs, du décor à l'éclairage ambiant.

Le choix de l'écran qui convient est important, mais les ressources ne manquent pas pour vous guider vers le mieux adapté à votre système. Votre revendeur Rotel compte indéniablement parmi les meilleures.

Les Enceintes

La plupart des systèmes cinéma-maison s'en tiennent à une configuration de canaux 5.1 ou 7.1. Certains systèmes n'en utilisent pas moins un nombre bien plus important d'enceintes. 

Mais restons sur le 7.1 pour l'instant et récapitulons le rôle de chaque enceinte :

  • Cana Frontal – il sert aux enceintes principales, bêtes de somme de votre système. Elles produisent la part du lion de vos effets sonores et une partie des dialogues des films.

  • Canal Central – les enceintes du canal central servent surtout à la restitution des dialogues. L'enceinte se place habituellement directement sous ou au-dessus de l'écran, afin « d'ancrer » le son sur l'écran.

  • Canaux Surrounds (Ambiophoniques) – ces deux enceintes se chargent des sons ambiants ou des effets supposés envelopper les téléspectateurs.

  • Canal Surround Central Arrière ces deux enceintes restituent plus précisément les sons se déplaçant de l'avant à l'arrière du paysage acoustique, comme c'est le cas des effets « flyover » (survol d'engins).

  • Canal Subwoofer (Caisson de Basses) – le caisson de basses se charge de restituer la quasi-totalité de l'impact et des bruits sourds du système. Si vous aimez autant ressentir les sons que les entendre, ne jouez pas l'avare dans ce domaine !

Conseils relatifs à la disposition des enceintes

Voici quelques lignes directrices générales portant sur la disposition des enceintes de cinéma-maison. Ces recommandations n'ont rien d'immuable, dans la mesure où les particularités de chaque système et de chaque pièce obligent la plupart du temps à prévoir certaines modifications. Néanmoins en vous éloignant trop de ces lignes directrices, vous risquez de vous créer plus de problèmes que de solutions.

  • Enceintes Frontales Gauche/Droite

    De préférence, ces enceintes seront installées de part et d'autre de l'écran et sous-tendront un angle de 45° par rapport au point de visualisation/d'écoute principale. La plupart des enceintes sonnent mieux si elles ont été éloignées des murs frontaux et latéraux de la salle de cinéma-maison. Faites votre possible pour placer les deux enceintes sur le même plan. Autrement dit, placez-les toutes deux à la même hauteur, de préférence en faisant en sorte que leurs tweeters correspondent à la hauteur des oreilles de l'audience assise au point d'écoute optimal. Elles doivent également être équidistantes du point de visualisation/d'écoute optimal.

  • Enceinte Centrale

    L'enceinte du canal central doit être placée aussi près que possible de l'écran du téléviseur. Bien évidemment, l'approche à adopter pour obtenir le placement optimal dépend des différents types d'écran. Voici néanmoins quelques suggestions :

    Positionnez l'enceinte du canal central, de manière à ce que son tweeter soit à la même hauteur que les tweeters des enceintes des canaux gauche et droit. Idéalement, les trois tweeters seront placés au niveau de l'oreille de l'audience. Si votre pièce ne vous permet pas de procéder à cette configuration idéale (et c'est souvent le cas), placez l'enceinte du canal central immédiatement sous (de préférence) ou au-dessus de l'axe longitudinal de l'écran. Veillez à bien choisir l'emplacement (au-dessus ou au-dessous) selon lequel le tweeter se trouvera le plus près possible d'une ligne imaginaire, tracée entre les tweeters des enceintes principales gauche et droite. Veillez à « braquer » l'enceinte du canal central sur le niveau de l'oreille de l'audience assise au point de visualisation/d'écoute optimal.

  • Enceintes Surrounds (Ambiophoniques)

    En règle générale, placez les enceintes surround principales largement au-dessus du niveau de l'oreille, sur les murs latéraux. Vous devriez les placer légèrement en retrait par rapport au point de visualisation/d'écoute principal et au-dessus du niveau de l'oreille, pour éviter une localisation trop poussée du schéma de rayonnement de l'enceinte, qui pourrait s'avérer gênante pendant la visualisation d'un film. Évitez de braquer les enceintes ambiophoniques directionnelles vers la zone de visualisation/d'écoute optimale. Dans certains cas, mieux vaut faire rebondir l'information ambiophonique sur le mur arrière avant qu'elle n'atteigne les oreilles de l'audience.

  • Enceintes Centrales Arrière

    Placez les autres enceintes surround arrière en hauteur, contre le mur arrière, à des intervalles d'environ un tiers de la surface. Autrement dit, l'enceinte surround arrière gauche doit être placée à environ un tiers de l'angle gauche du mur et l'enceinte surround arrière droite de préférence à environ un tiers de l'angle du mur, à droite.

Gestion des basses

Au moment de configurer votre cinéma-maison, n'oubliez pas qu'une bonne gestion des basses est vitale, pour optimiser les capacités acoustiques de votre système. Les enceintes ne sont pas toutes conçues pour reproduire les fréquences des basses profondes. Vouloir reproduire efficacement les notes graves peut obliger à faire appel à une enceinte et à un haut-parleur grave assez imposants. Demander à une enceinte bibliothèque de rendre les effets graves les plus gutturaux de la bande sonore d'un film, peut aboutir à des distorsions voire endommager l'enceinte, si cette dernière n'a pas été conçue pour ce type de fréquences. Heureusement, la plupart des récepteurs et processeurs surround cinéma-maison proposent des réglages, qui permettent à l'utilisateur de décider si les haut-parleurs doivent être configurés en mode « Large », pleine bande capable de traiter les signaux de basses profondes ou en mode « Small » (Petit), selon lequel les signaux de basses profondes sont réacheminés vers le caisson de basses. Ces choix permettent à vos enceintes plus petites de faire le travail pour lesquelles elles ont été conçues, tout en laissant votre caisson de basses profiter des capacités dont il a été doté par le fabricant pour se charger du plus gros du son.

Équilibrage du timbre

Tout haut-parleur possède ses propres caractéristiques acoustiques. Elles dépendent des matériaux de construction de l'enceinte, mais aussi de l'étude entreprise et mise à profit pour aboutir à sa conception. Le son rendu par l'enceinte est parfois appelé sa « couleur » ou encore, son « timbre ». L'« équilibrage du timbre » doit également faire partie des facteurs pris en compte au moment de choisir des enceintes. En gros, vous souhaiterez faire en sorte que toutes les enceintes de votre système aient plus ou moins le même son, de manière à ce que le parcours du son sur la boucle d'écoute s'effectue sans fluctuation perceptible. Imaginez par exemple que dans un film, une voiture traverse l'écran. Le son part de l'enceinte avant gauche, traverse le canal central et ressort par l'enceinte avant droite. Idéalement, cette transition d'un haut-parleur à un autre doit s'opérer de manière fluide. C'est la raison pour laquelle il est généralement préférable, au moment de choisir son système d'enceintes et autant que possible, de se fier au même fabricant et à la même série d'enceintes. Ce choix vous permettra de garantir l'uniformité acoustique de tous vos canaux.

Électronique – processeur ambiophonique et amplificateur de puissance

C'est fait, vous disposez de votre équipement source et vous avez choisi vos enceintes. Passons maintenant à l'électronique qui vous permettra de les raccorder les uns aux autres. Le cœur d'un système cinéma-maison type se compose de deux sections distinctes – le processeur surround ou ambiophonique et l'amplificateur de puissance.

Le processeur surround est le système nerveux central de l'ensemble du système cinéma-maison. Son rôle consiste à vous permettre de passer d'une source à une autre et à décoder le signal audio propre à la source sélectionnée, à contrôler le niveau du volume sonore, gérer les basses et acheminer le son décodé vers les amplificateurs de puissance et caissons de basses. Souvent, le processeur se charge également de commuter et d'acheminer les signaux vidéo interprétés et affichés par l'écran.

Le choix d'un processeur doit tenir compte de nombreux facteurs. L'un des plus importants est la connectique : me permettra-t-il de raccorder tous les éléments de mon cinéma-maison ? Aujourd'hui, la plupart des sources de vidéo ont adopté la connexion HDMI pour la diffusion de signaux HD audio et vidéo. Prévoir un nombre important de ports HDMI est toujours une bonne idée. Ce qui ne veut pas dire que vous devriez négliger les autres sources dont vous pourriez avoir besoin. Imaginons par exemple que vous souhaitiez écouter de la musique sur votre iPod.  Un port USB frontal vous permettra de le faire. Vous disposez peut-être d'un système Sonos Connect, avec lequel vous souhaitez diffuser de la musique en continu – prévoyez de préférence une connexion numérique optique ou coaxiale. Vous aimez les films en 3D ?  Vérifiez que le processeur est capable de diffuser la vidéo en 3D par HDMI.

Ensuite, choisissez votre amplificateur de puissance. L'amplificateur de puissance ne sert qu'à une triple chose – capter le signal audio relativement faible du processeur surround, l'amplifier et l'acheminer vers les enceintes qui le restituent sous forme de son. C'est simple me direz-vous ? Certes, mais il n'en reste pas moins qu'un ampli de qualité se distingue d'un amplificateur moins bien étudié, par sa capacité de s'acquitter de ce triple emploi à la perfection et avec le moins de distorsion possible. Un amplificateur bien conçu devrait pouvoir restituer les nuances subtiles d'un passage plus doux de la bande sonore d'un film, puis juste après, pouvoir reproduire l'acoustique spectaculaire et l'impact d'une énorme explosion ou d'une scène d'action, sans en perdre une miette !

Chaque enceinte du cinéma-maison type doit disposer d'un canal d'amplification (dans certains cas, une enceinte utilise plusieurs canaux d'amplification comme dans le cas d'une bi-amplification, mais il s'agit là d'un thème hors sujet pour cet article). Par conséquent, un cinéma-maison « standard » 5.1 composé de 5 enceintes et d'un caisson de basses actif, devra s'accompagner d'un amplificateur à cinq canaux.

Vous veillerez à ce que l'alimentation continue de votre amplificateur de puissance, soit supérieure ou égale aux caractéristiques de charge recommandées des enceintes que vous souhaitez utiliser avec l'ampli. Cette précaution vous permettra de garantir le volume de puissance suffisant, dont doivent pouvoir bénéficier les enceintes pour fonctionner correctement. Un système mal équilibré peut aboutir à la détérioration de l'amplificateur ou des enceintes. Ne négligez par conséquent pas de bien assortir votre amplificateur et vos enceintes. Veillez également à ce que l'impédance de l'enceinte soit conforme aux capacités de l'amplificateur – plus l'impédance du haut-parleur est faible, plus il est difficile à alimenter.

Séparé ou récepteur, là est la question...
La configuration selon laquelle un processeur surround et un amplificateur de puissance sont combinés porte un nom. Il s'agit d'un « Audio/video receiver » (ou AVR - récepteur audio/vidéo) surround. L'AVR peut représenter une économie, mais il ne s'acquitte pas des performances d'un processeur surround et d'un amplificateur séparés. Cette perte de performances provient, entre autres, des coûts de nomenclature des matériels, selon laquelle les fabricants sont obligés d’accepter certains compromis pour pouvoir maintenir leurs récepteurs dans une fourchette de prix, mais aussi de contraintes physiques pures et simples – la conception et la disposition de circuits complets incorporant le traitement surround, l'alimentation électrique, 5 ou 7 canaux d'amplification et les autres éléments que peuvent représenter les circuits d'un tuner ou audio USB dans un seul châssis (ouf !), peuvent s'avérer très compliquées. Il est beaucoup moins simple dans un AVR tout-en-un, de faire en sorte que le trajet du signal ne soit pas corrompu par des bruits, provenant de circuits serrés comme des sardines.  Cela étant, un AVR bien conçu peut offrir un excellent compromis, à l'origine de performances excellentes provenant d'un seul composant pratique.

L'adoption d'un schéma composé de plusieurs composants séparés peut présenter de nombreux avantages, principalement dans la mesure où il permet aux concepteurs d'optimiser les circuits, sans être forcés de tout faire tenir dans un seul châssis. Autre avantage, chaque composant dispose de sa propre alimentation électrique, au lieu qu'elle soit partagée entre le processeur et l'amplificateur. Et dernier avantage de poids : ces systèmes peuvent être optimisés en plusieurs fois. Le processeur surround a tendance à souffrir plus rapidement d'obsolescence technique qu'un amplificateur.

Et le cinéma-maison pour la musique ?

Même s'il est considéré comme un cinéma-maison, rien n'empêche un système de remplir également le rôle de chaîne hifi de qualité. Nos amplificateurs de puissance cinéma-maison sont largement suffisamment sophistiqués pour reproduire toutes les nuances des morceaux de musique les plus exigeants, sans perdre une seule note. Quant à nos Processeurs et Récepteurs surround, nous les avons dotés de nombreuses caractéristiques conçues pour la restitution musicale, comme l'option de by-pass analogique dédié pour ceux qui aiment écouter de la musique en stéréo non traitée numériquement, ou encore les ports USB frontaux et arrière pour le branchement de sources acoustiques numériques.

RÉCAPITULONS

Un système multi-composant vous permet de recréer les performances des meilleurs cinéma-maisons dotés d'une installation personnalisée. Du sublime à l'extravagant, votre cinéma-maison ne connaîtra que les limites de votre imagination. Quelle que soit votre zone de confort, n'oubliez pas de contacter un de nos revendeurs professionnels et hautement qualifiés pour bénéficier d'une démonstration à vous couper le sifflet ! Ils connaissent et comprennent le son dans ses moindres détails et sauront vous installer un système conçu tout spécialement pour votre famille.

Contactez Nous

UNE AUTRE QUESTION?

Écrivez-nous et nous ferons notre possible pour trouver le moyen de vous aider.

Écrivez-nous

TROUVER UN REVENDEUR

PLUS QU'UN MAGASIN SPÉCIALISÉ

En entrant chez un revendeur agréé Rotel, vous êtes sûr d'être entre de bonnes mains.

Trouver un revendeur

Country / Language Selector

Country / Language Selector

Please select your destination and language below:

Rotel Newsletter

Please provide us with your email address to get the latest news in sound technology and products. Sign up for the Rotel Newsletter today!